J’ai fait une petite pause sur le blog. D’abord parce que c’étaient les vacances mais aussi parce que j’ai eu besoin de prendre un peu de recul et me poser des questions sur le comportement de C.

C. est une enfant collante. Depuis ses 7 mois et demi elle refuse que je quitte les pièces, elle hurle si elle ne me voit plus, elle n’aime pas que je m’occupe de sa soeur, refuse son père… Alors j’ai consulté, j’ai lu et je me suis dit que c’était la fameuse angoisse de séparation typique des bébés.

Seulement voilà, C. a eu 20 mois et c’est toujours pareil avec des moments mieux et des moments pires !

En allant chez ma mère pendant les vacances, j’ai réalisé suite à un questionnement de ma mère que c’était pas « normal » qu’elle réagisse toujours comme ça.

Je me suis posée beaucoup de questions. J’ai consulté plusieurs médecins pour d’autres choses et j’ai posé la question à chaque fois : « Est-ce que le fait d’avoir perdu mon père pendant la grossesse a pu faire de C. un bébé angoissé ? ».

J’ai eu plusieurs types de réponses. Des non catégoriques, des « je ne sais pas », des « je ne pense pas » et des « oui c’est évident ! ».

Mon ostéo qui avait vu C. après la naissance m’en a aussi parlée. Pour lui, avec une chose aussi lourde, c’est normal que ce soit long pour C.

Et puis, j’ai commencé à en parler à mon entourage et je me suis rendue compte que je n’étais pas seule à galérer. Une copine à moi qui a perdu sa grand-mère pendant sa grossesse a eu le même type de problème avec sa fille. Ca m’a aidée c’est sur mais maintenant que faire ?

La rassurer, l’écouter mais sans le langage c’est compliqué. J’ai envisagé de consulter pour elle mais à 20 mois je ne sais pas si on peut en tirer quelque chose.

J’apprends surtout à l’accepter. Ce ne sont pas seulement son mauvais caractère ou des « caprices ». Il y a autre chose, j’en suis convaincue. J’en ai d’ailleurs toujours été convaincue et je me suis même dit que si C. avait eu tant de mal à stopper les tétées, cela venait peut-être de là.

 

Si vous avez des solutions, n’hésitez pas à me contacter. J’ai besoin d’aide, de conseils…

Publicités