J’ai toujours connu la scolarité du côté enseignant. J’ai imposé et j’impose encore à mes élèves ce rythme effréné pour finir (ou au moins avancer au maximum) les programmes. Cette année encore j’ai cette sensation de leur en demander beaucoup. On finit une activité, hop on passe à une autre pour qu’il n’y ait aucun temps mort et pour en faire un maximum… Ils ne se sont jamais plaint d’être fatigués, que je leur en demandais trop…

Et puis cette année, je connais la scolarité du coté parent d’élève et depuis cette semaine je ne reconnais plus ma fille.

Depuis la rentrée, elle est épuisée. Lorsqu’elle rentre de l’école, la seule activité dont elle a envie c’est de regarder un dessin animé à la télé. Elle est complètement amorphe, elle mange peu au dîner et va au lit sans trop râler (ce qui est très étonnant pour elle et ça j’avoue qu’on a apprécié).

Et puis, depuis 3 jours, je ne la reconnais plus. Elle est juste HORRIBLE ! Elle nous répond, refuse la moindre contradiction, est toujours contre nous, elle parle mal aux gens…On a fait deux sorties courses aujourd’hui et elle n’a fait que courir partout, se laisser tomber par terre, hurler… Bref j’ai eu honte ! C’est vrai qu’on l’a couchée un peu plus tard cette semaine parce que papy et mamie étaient chez nous mais je ne m’imaginais pas la voir un jour comme ça.

Je le vois, elle est épuisée. Elle ne lâche pas son doudou, elle se frotte les yeux. Elle chouine pour rien…

A l’école, sa maîtresse,elle,la trouve adorable. Elle est volontaire, elle est toujours partante pour les activités et pourtant ici c’est super dur !

Et si c’était donc la fatigue et la pression créée par l’école ? Et si on leur en demandait trop ? Trop de concentration, trop d’attention, trop d’autonomie, trop d’écoute, trop de travail, trop de tout ! Et si il fallait leur laisser plus de temps libre ? Et si j’en demandais trop à mes élèves ? Je me demande bien comment ils sont le soir en rentrant chez eux. Même si mes élèves sont plus âgés (CM1) je me dis que ce qu’on leur demande est peut-être au dessus de ce q’ils sont capables de subir tous les jours. Je me pose réellement la question et je pense que je leur poserai dès lundi matin.

Je n’ai pas de réponse à apporter. Peut-être que cette phrase critique d’E. n’a rien à voir avec la fatigue. Peut-être est-ce la présence de ses grands-parents qui l’a excitée. Je ne sais pas…

Vos enfants sont fatigués aussi depuis qu’ils sont rentrés à l’école ?

Publicités