Vendredi, jour où je suis à la maison (je travaille à 80%) je reçois un appel de la personne qui a ma classe ce jour-là. Elle me prévient que la maman d’un de mes élèves m’a écrit un mot dans le cahier de liaison « pas très sympathique » :

« Madame, il semblerait que vous ayez un problème avec mon fils. Nous réagissons rapidement à la maison mais vu que vous ne savez pas le gérer, je vous propose un RDV lundi à 15h30 ».

Afficher l'image d'origine

Pas très sympathique ? C’est même sacrément gonflé ! De quel droit ose-t-elle me dire que je ne sais pas gérer son fils parce que je l’informe de ce qui ne se passe pas bien en classe ? OK j’ai mis 4 mots à son fils depuis deux semaines et mon complément en a mis 2 aussi mais si on les met, c’est bien qu’il y a un problème !

Il faut quand même savoir que son fils :

  • parle à tord et à travers en CM1
  • s’extasie devant un de mes dessins parce que j’ai dessiné un bonhomme avec un « zizi » (Ah bon ?)
  • s’est battu avec une camarade parce qu’elle était rangée devant lui…
  • a dit à sa voisine à deux reprises « Vas y sal*** écris ! »
  • a dit « va te faire f… »
  • ne respecte pas les règles et conteste tout.

Bref, j’ai hâte d’être à lundi après-midi pour voir la maman…

J’en viens quand même à me poser de sérieuses questions sur l’avenir de cet enfant et de ces enfants en général. Comment les parents peuvent cautionner ce genre d’attitude. Si E. ou C. revenait avec ce genre de mots, j’aurais honte et elles se prendraient l’engueulade de leur vie !

C’est donc ça la société actuelle ? C’est donc ça « les parents » aujourd’hui ? C’est donc de ce type de personnes que je suis censée apprendre sur mon rôle d’enseignant ? Ce sont ces mêmes personnes, qui bien que n’y connaissant rien au métier, sont les premiers à nous l’apprendre !

J’avoue, j’ai peur de ce RDV, peur que la violence des mots soit dépassée par la violence physique. Je ne connais pas ces parents, je sais que la situation familiale est particulière mais cela excuse t-il réellement ces attitudes ?

Depuis vendredi, je me remets en question, je me pose beaucoup de questions. Est-ce réellement ce qui m’attend pour l’avenir tous ces parents contre l’Ecole, contre l’Enseignant. Je ne comprend pas…

Ont-ils compris que j’étais moi aussi là pour aider leurs enfants, qu’il m’arrive de travailler trèèès tard pour trouver LA solution pour débloquer une situation, que je joue le rôle d’enseignant mais aussi de psychologue, de médiateur social, d’assistante sociale, … Je ne crois pas…

 

Source de l’image : http://lalutotale.com/2014/10/20/defi-du-lundi-ces-10-petites-choses-qui-enervent/
Publicités