Cela fait maintenant un peu plus de trois ans que je suis maman et le moins que l’on puisse dire c’est que ma vie est COMPLETEMENT différente de ce qu’elle était avant…

  • Je suis constamment fatiguée !

Cela a commencé à la fin de ma 1ère grossesse, les insomnies, les difficultés d’endormissement avec le gros bidon et puis la naissance, les réveils nocturnes, les maladies… le deuxième enfant et on a recommencé avec encore plus de réveils nocturnes et de maladies…

Je suis tellement fatiguée que j’ai même du mal à entendre les gens célibataires me dire qu’ils sont fatigués sans avoir envie de m’énerver !

Avantage : – –

  • On ne sort et ne reçoit quasiment plus.

Je n’ai jamais été une grande fêtarde. J’ai même toujours été plutôt casanière mais j’adorais voir mes amis le weekend. Se coucher à n’importe quelle heure, se lever à n’importe quelle heure… Mon mari n’en parlons pas ! Lui, c’était un fêtard. Couché très tard ou très tôt le lendemain. Levé  entre midi et 14h…

Mais tout ça c’est fini !

Cela rejoint mon point précédent et c’est vrai qu’on est toujours crevés mais en plus avec l’arrivée d’un enfant puis du deuxième, on a vu nos amis s’éloigner. Après un sondage autour de nous, il s’avère que nous ne sommes pas les seuls à qui c’est arrivé. Il paraît que cela revient quand les enfants seront plus grands. J’attends de voir…

Avantage : –

  • Je suis plus souvent émue aux larmes.

Au début je pensais que c’était les hormones (j’ai quand même pleuré devant Speed 2 pendant ma 1ère grossesse !!) et puis j’ai du me résoudre à l’idée que je suis désormais devenue une serpillère !

Un film avec une scène émouvante, un reportage avec une personne qui réussit un marathon, la remise du diplôme de la fin de thèse de mon frère… je ne peux m’empêcher de verser ma larmichette.

Rassurez moi, vous aussi ?

Avantage : – (tant pis si mon mari se moque !)

  • J’ai une autre manière de travailler avec mes élèves.

Je ne suis pas toujours très patiente quand la nuit précédente a été merdique (et quand je dis merdique c’est 4h de sommeil entrecoupées de hurlements…) mais j’ai remarqué qu’en tout début de carrière je criais beaucoup plus et je n’avais pas forcément de résultats.

Aujourd’hui, je relativise beaucoup plus. J’essaie (et cela ne fonctionne pas toujours !) de rester calme et je leur parle un peu plus comme une maman. J’arrive mieux à les comprendre, à prendre en compte une situation familiale particulière.

Avantage : +++

  • Mon couple n’est plus le même qu’avant.

On l’a toute entendu « un bébé ça soude un couple ou ça le détruit ».  Je ne sais pas encore dans quelle catégorie je dois me ranger. C’est encore compliqué. Rassurez-vous, ce n’est pas que l’arrivée des enfants qui a perturbé notre couple. D’autres évènements ont compliqué les choses (un article viendra développer ce point).

Toujours est-il que nous ne sommes plus les mêmes. Nous sommes parents ! Nos conversations ne sont plus les mêmes, nos moments ensemble non plus…

Avantage : – – –

  • Je n’ai jamais été aussi rigide sur les horaires.

 

Ma mère me le reproche souvent : Quand c’est l’heure c’est l’heure !

J’ai du mal à faire patienter les filles pour le repas, du mal à les coucher tard parce que j’ai peur que ce soit Beyrouth pour les endormir ensuite.

Avantage : –

  • Je me suis rendue compte que j’étais plus forte que je le croyais mais que j’avais tout de même un gros point faible : mes enfants !

Tenir une journée complète en ayant peu dormi, Garder ton calme alors que tes gamins viennent de dérouler les rouleaux de papier ou dessiner sur le mur. Etre capable de m’affirmer devant les gens, je croyais que je n’en serai jamais capable et puis en fait, on est bien plus forte qu’on croit nous les mamans. Ma sage-femme m’avait dit « vous vous rendrez compte que vous êtes bien plus forte que ce que vous croyez ». Elle avait raison !

Avantage : +++

Par contre, je me sens vite vulnérable dès que quelque chose touche mes enfants. Je ne supporte pas qu’elles soient malades (même un gros rhume peut m’angoisser). J’ai peur des complications… cela s’est surtout amplifié après une gastro/pneumopathie de C. qui nous a valu une hospitalisation et depuis je m’inquiète encore plus vite…

Avantage :  —

  • J’ai arrêté de penser qu’un enfant est capricieux, qu’il faut allaiter, qu’il ne faut pas céder à ses « caprices »…

Quand j’ai accouché d’E, j’ai BEAUCOUP écouté les conseils, j’ai suivi toutes les recommandations et puis ça m’a vite gonflé parce que tout le monde se contredisait ! Même les sage-femmes de la maternité n’avait jamais le même avis !

Du coup à l’arrivée de C. j’ai fait un peu plus comme je le sentais. C. est un bébé très collant, qui a souvent besoin d’être rassuré alors même si ce n’est pas bien de la faire dormir avec nous c’est arrivé parfois quand ça n’allait pas.

Avantage : ++

  • J’ai découvert à quel point on peut aimer quelqu’un.

A la naissance d’E, c’était compliqué et puis on s’est aimé. On a appris à s’aimer. Depuis c’est incommensurable d’aimer autant quelqu’un. Avec la naissance de C. ça s’est encore amplifié. Evidemment, il y a des jours où j’aimerais être loin pour souffler un peu mais quand je les vois jouer ensemble, créer une complicité, demander des câlins, des bisous, se blottir contre moi le matin ou après la sieste, faire des farces, jouer à cache-cache… Quel BONHEUR !

Avantage : +++++++…

Et vous ça a changé quoi dans vos vies d’être maman ?

Publicités