Ce jour de début mars, cela fait déjà 2 semaines que j’enchaîne les contractions. J’en étais à mon 4ème faux travail dont le premier m’avait valu une nuit à la maternité. Autant dire que je n’en pouvais plus…

Je me réveille vers 8h00 et vers 8h05 une douleur assez violente me surprend. E. se lève et je commence à la préparer pour la crèche comme tous les jours. Ces douleurs sont très violentes et partent puis reviennent. Sans doute des contractions mais je souffre tellement depuis 2 semaines sans évolution que je n’ose pas espérer quoique ce soit. Pourtant les douleurs sont différentes…

Mon mari hésite à partir ou non au boulot et amener E. à la crèche. Puisque cela fait 2 semaines que nous vivons dans cette attente et ces faux espoirs, je lui dis de partir et que je le rappellerai si cela s’intensifie.

Après leur départ, je prends un bain, essaie de me détendre et d’un œil distrait, vérifie la régularité de ces douleurs. Je contracte toutes les 10 min environ mais il arrive que je n’ai rien pendant 40min…

Vers 10h30, j’appelle la maternité car ayant accouché d’E. en moins de 2h30, j’ai peur d’accoucher chez moi. Le sage-femme me dit de venir si je le souhaite mais qu’il n’est pas vraiment convaincu. J’appelle mon mari et lui explique. Je lui dis que je vais aller toute seule à la mater en voiture (j’ai 40min de route) et que si c’est le moment il n’aura qu’à me rejoindre. Il n’est pas rassuré de me laisser conduire mais me laisse faire finalement… (Il m’avouera le soir avoir été tendu toute la journée !)

Le trajet est long et chaque contraction me fait me cramponner au volant mais à ce moment là, je me dis encore que je vais juste faire un contrôle.

Arrivée à la mater, il y a du monde. On m’examine vers 11h45 et m’annonce que mon col en est au même point qu’il y a 2 semaines c’est à dire ouvert à 2doigts larges… Je suis en colère ! Comment toute cette souffrance ne peut avoir aucun effet sur le col. Après un monito, la SF m’envoie marcher pendant 1h pour voir si le travail s’intensifie. Je m’exécute et arrivée en bas de l’hôpital les douleurs se font de plus en plus intenses. Je mange quelque chose rapidement et appelle ma maman pour me changer les idées…

Au bout d’une heure, nouveau contrôle du col, pas vraiment de changement mais la SF me propose un bain car elle voit bien que mes contractions sont très intenses. C’est que je souffre ! Elle me demande quand on rapatrie le papa. N’y croyant toujours pas, je lui dis qu’il faut attendre et je me surprends moi même à finalement prendre le téléphone pour appeler mon mari et lui expliquer où j’en suis. Il est 15h30.

Mon mari ne cherche pas à comprendre et me dit qu’il arrive. Il récupère notre fille à la crèche et arrive avec elle. Mon frère la récupère en bas de la maternité avec toutes les affaires que j’avais pensées à prendre le matin. OUF !!

Mon mari arrive dans la salle où je prenais un bain vers 16h30. J’appelle la SF pour un contrôle. Je n’en peux plus et elle me dit que le col est un peu plus mou mais pas plus ouvert. Elle me propose la péridurale. Je suis étonnée car je croyais qu’elle allait me faire rentrer chez moi. Je refuse la péridurale afin de pouvoir encore me déplacer et faire descendre bébé qui est encore bien haut. Elle me préviens que vu la vitesse d’arrivée de la 1ère je prends un risque en la refusant.

Après quelques exercices sur ballon, quelques déplacements dans le couloir je la rappelle, JE VEUX LA PERIDURALE !!! A ce moment-là, on passe en salle d’accouchement. Il faudra plus d’une heure à l’anesthésiste pour venir la poser… Je sens de plus en plus que cela pousse et lorsque je dis cela à la SF, elle propose de recontrôler mon col. Il est 18h et je suis à 5cm !! YOUHOUUUU c’est donc bien pour aujourd’hui ! Je crois que mon corps attendait surtout que mon mari arrive…

Lorsque la péridurale fait enfin effet, mon mari me dit qu’il voit à mon visage que je suis plus détendue. C’est magique !! Vers 18h45, la SF vient recontrôler et m’annonce une ouverture à 8-9cm ! Trop bien, ça avance super vite ! Moi qui avais dit à la SF qu’elle ne ferait sans doute pas mon accouchement vu que le changement de service a lieu à 19h30…

Par contre, bébé n’est pas engagé. Elle m’installe sur le côté et tout de suite je sens que cela pousse en bas. Elle me dit de la rappeler si cela se précise. A peine sortie, je dis à mon mari de rappeler parce que je sens quelque chose entre les jambes. Elle revient vite et contrôle. En effet, la tête de bébé est là et je vais pouvoir pousser. Elle me demande si je suis bien sur le côté et si je veux accoucher comme cela. Je réponds que oui et me voilà en train de pousser à 19h04. Après 6 poussées, notre fille C.a poussé son premier cri à 19h10. Je la vois. Elle est là ! J’ai du mal à y croire mais la voilà enfin !

C’était un accouchement bien différent de celui d’E qui m’avait laissé un souvenir plutôt difficile et je peux enfin dire que mon accouchement était un beau moment !

Publicités