Recherche

Nous les mamans

Un blog pour les mamans, par des mamans…

Quand l’école est un obstacle…

Vous le savez, je suis maman ET instit. J’ai toujours trouvé normal de m’intéresser de près à l’éducation et l’instruction de mes enfants.  Pour moi, aller à l’école, ça doit ressembler à ça :

Résultat de recherche d'images pour "école"

Malheureusement pour E. cela ressemble plutôt à ça :

Résultat de recherche d'images pour "je ne veux pas aller à l'école"

Pourtant, ce double statut de maman/instit me pose aussi des difficultés.

 

E. est entrée en petite section en septembre 2016. Découverte positive à la rentrée car la maîtresse est une ancienne collègue. Je sais qu’elle bosse sérieusement. Je lui laisse ma fille sans crainte. Seulement, elle nous apprend rapidement qu’elle est enceinte et qu’elle quittera la classe en décembre. Première inquiétude de mon côté mais E. le prend bien.

En janvier, la nouvelle maîtresse arrive et dès le début, c’est compliqué pour E. et pour nous aussi. Elle n’est pas très aimable. Le comportement d’E. change. Je la retrouve comme à la rentrée. Oh noooon !

Mon mari et moi décidons de prendre notre mal en patience se disant que le changement de maîtresses la perturbe et qu’elle s’habituera vite.

En février, E. est insupportable et je prends donc RDV avec la maitresse. Celle-ci m’annonce qu’en classe E. est tout aussi insupportable mais qu’elle n’avait pas trouvé utile de nous en informer ! (hein ?). J’avais vu la 1ère maitresse en novembre qui m’avait dit que tout se passait bien. Je ne comprends pas…

Les mois passent avec des moments d’apaisement et des moments horribles. Nous en parlons avec E., avec la maitresse. Pas de changement.

On se demande alors si E. ne s’ennuierait pas en classe. Elle nous dit toujours qu’elle ne fait rien, qu’elle n’apprend rien, qu’elle en a marre d’être chez les petits et qu’elle veut apprendre à lire.

Nous patientons… et la maîtresse nous dit un jour qu’elle pourrait « la pousser » un peu. Nous ne voyons toujours aucun changement. Etant moi même enseignante, je vois bien que ma fille est mal parce qu’elle n’est pas alimentée.

A côté de cela, nous tentons de gérer nos soucis avec C. Bref, la vie n’est pas rose en ce moment.

En fin d’année, on nous annonce que les moyens seront répartis sur deux classes : Une classe de PS-MS et une classe de MS-GS. Au dernier RDV bilan de l’année, j’évoque avec la maitresse l’idée qu’E serait mieux en MS-GS. Elle ne m’écoutera pas et la mettra en PS-MS.

Pour moi c’est l’INCOMPREHENSION ! Je ne mâche pas mes mots même si je reste polie. Elle est incompétente et a gâché l’année de Petite section de ma fille et sans doute aussi l’année de Moyenne section. Je suis hors de moi. Comment tous nos échanges n’ont pu servir à rien ! J’ai passé un été difficile sur ce plan à cause d’elle.

Résultat de recherche d'images pour "colère"

Double peine pour E puisqu’elle l’a en plus, séparée de toutes ses copines…

 

A la rentrée, la première maîtresse revient. Nous y mettons beaucoup d’espoir. Pourtant quelques jours avant la rentrée et la semaine qui suit repartent sur les mêmes difficultés. Lassée et excédée, nous prenons rdv avec la maitresse. La directrice se joint à nous.

Elle nous annonce ne pas comprendre notre réaction car E. à l’école va bien, ne s’ennuie pas, qu’elle ferait du cinéma le matin quand on l’amène.  On lui a raconté les crises d’hystérie au coucher, le traînage de pied au lever pour ne pas y aller, les inventions de maux de ventre pour que je la garde…

La maîtresse s’engage à la valoriser davantage, nous conseille de relâcher la pression, de la laisser tranquille, de prendre de la distance avec l’école et de consulter quelqu’un si besoin. Je trouve ça un peu facile de rejeter la faute sur nous, comme si le problème ne venait QUE de nous…

Depuis, on a beaucoup discuté avec Elise pour qu’elle ne nous mente pas. La séparation du matin se passe mieux. Elle a l’air d’avoir davantage envie d’y aller mais on sent bien que c’est fragile. La maîtresse la nourrit scolairement. Elle aime apprendre, ça se voit et ça me confirme que j’avais raison.

Pour moi, les deux objectifs de la petite section c’est la socialisation et le plaisir d’aller à l’école et selon moi, le 2ème n’est pas du tout atteint à cause d’une incompétente.

Depuis ce RDV, les échanges avec la maîtresse sont froids et distants.  J’ai du mal à comprendre. On ne cherche QUE le bien-être de notre fille.

Qu’auriez vous fait à notre place ?

 

Publicités

Une petite pause…

Et oui, cela fait un petit moment que je n’étais pas venue sur le blog. Je vous avais parlé des soucis qu’on rencontrait avec C. d’autres sont venus s’ajouter pour E…

Il m’a fallu du temps pour reprendre le clavier. Peut-être une peur d’être jugée, peur de ne pas être compris, je ne sais pas.

En janvier dernier, je vous annonçais avec beaucoup de fierté que je reprenais le sport avec le top body challenge. Après 9 semaines d’efforts et de satisfaction, j’ai finalement stoppé l’activité intense que cela représentait parce que mon énergie descendait bien trop. En plus, au boulot, j’ai beaucoup (trop) donné et j’ai fini l’année scolaire sur les rotules avec en prime mon inspection le 8 juin (!!!).

C. va mieux. On est passé par la case « psychologue » mais les 4 séances qu’on a faite avec elle nous ont permis de mettre des mots sur certains maux. Les séparations se passent mieux.

E. a eu des soucis scolaires avec un changement de maitresse en cours d’année qui n’a pas été bénéfique DU TOUT ! L’année s’est très mal finie entre elle et moi et après un RDV avec l’autre maitresse et la directrice tout devrait aller mieux. J’espère…

L’été nous a fait du bien. J’ai passé un super weekend avec ma copine Juliette en thalassothérapie. On a ri, on s’est détendu, on a ri, on a (mal) mangé, et on a ri ! Bref, j’ai eu 15 ans tout le weekend.

20170710_113018

20170709_184242

Après cela, on est parti tous les 4 en vacances au pays basque et on s’est régalé. Un vrai bonheur de se retrouver, d’être ensemble, de profiter, de penser à autre chose que notre routine quotidienne…

20170715_151846

20170723_144421

20170726_144609

20170728_175838

Après cela, je suis repartie avec les filles et ma maman et mes frères. On a aussi passé de très bons moments tous ensemble.

20170810_121726

Enfin, on est allé quelques jours dans le Nord dans nos familles et on a fait une escale chez Disneyland Paris !

20170822_162250

Un été bien rempli ça c’est sur !

Il a fallu ensuite reprendre le chemin de l’école. Cette année, j’ai un poste un peu particulier puisque j’ai 3 classes différentes sur la semaine. C’est moins palpitant c’est sur mais aussi moins prenant. Du coup, je peux relâcher un peu contrairement à l’an dernier. Ca nous fera du bien à tous !

Et puis, promis, maintenant que la rentrée est passée. Je vais essayer d’être plus présente !

Merci pour vos messages privés, pour vos commentaires, pour votre présence.

A très vite !

 

Tétine et doudou

Résultat de recherche d'images pour "doudou éléphant"

A leurs naissances, nos filles avaient énormément besoin de téter. On s’en est rendu compte en rentrant chez nous pour E. et on n’a pas cherché à comprendre trop longtemps pour C. On a donc cédé à la tétine alors qu’à la base mon mari était totalement contre…

Quant à doudou, la crèche nous a rapidement demandé de fournir un doudou, un vêtement qui les rassurait. Pour E. on a attendu qu’elle choisisse, en vain… alors on en a donné un au hasard et on s’est dépêché d’aller en acheter un deuxième. Pour C. on ne lui a pas vraiment laissé le choix puisqu’on lui a donné celui qu’on avait déjà acheté en 3 exemplaires 🙂 !

Parce que voilà, le doudou c’est bien mais je crois que la plus grande peur du parent c’est de le PERDRE ! Que dire en plus de ces magasins qui fonctionnent par collections et qui décident de ne plus fabriquer le doudou qui sauvent tes journées et tes nuits ! On a beaucoup cherché sur le net pour en trouver un troisième pour E. et on a trouvé… à 45 € pièce ! On a laissé tomber…

On s’est donc débrouillé pour ne jamais le perdre, le laver quand elle n’était pas là…

 

 

Seulement voilà, aujourd’hui, on aimerait qu’E. lâche un peu son doudou et sa tétine. A 3 ans et demi, elle aime encore beaucoup traîner avec eux et ça a le don de nous agacer. Lorsqu’elle sort de l’école, elle me le demande. Si elle est fatiguée, elle les a tout le temps en main et en bouche. On a expliqué qu’elle grandissait, qu’il fallait songer à les poser. On a fabriqué un lit pour son doudou et sa tétine. Ça a fonctionné, un peu… et puis l’école est arrivée et la fatigue avec et il a fallu trouver une autre solution.

J’aurais eu tendance à dire qu’elle n’était pas prête et qu’il fallait lui faire confiance. Je l’ai dit d’ailleurs jusqu’à ce RDV avec sa maîtresse qui m’a annoncé qu’elle ne l’avait pas du tout en classe et SURTOUT qu’elle avait un petit défaut de prononciation sans doute lié à la tétine (et au fait qu’elle parle parfois avec la tétine en bouche). Ça a été l’alerte pour moi et alors que je la laissais faire jusqu’ici, on a commencé un travail de longue haleine pour la lui faire poser. Bizarrement sa petite soeur en est bien moins dépendante et cela nous a aidée à lui faire poser en l’encourageant.

On ne peut pas dire que c’est gagné mais à force elle a compris qu’elle devait les poser plus souvent. De temps en temps, elle nous demande s’il est possible qu’elle aille lui faire un câlin dans sa chambre. On accepte évidemment mais elle sait qu’elle n’a pas le droit de sortir de sa chambre avec. La règle maintenant c’est « Doudou et tétine quand on est en pyjama et à la sieste c’est tout ».

Résultat de recherche d'images pour "doudou"

Espérons que cela fonctionnera sur le long terme !

 

Ma résolution 1 : Se (re)mettre au sport (et perdre du poids)

Je vous l’avais annoncé dans mon dernier article sans trop y croire moi même mais voilà, je me suis lancée et j’ai repris le sport. Après en avoir longtemps entendu parler et avoir vu beaucoup de photos montrant les avant/après épatants, je me suis lancée dans le top body challenge de Sonia.

Résultat de recherche d'images pour "tbc"

Le principe est simple (sur le papier 🙂 ) : 3 séances de renforcement musculaire organisées de sorte à faire travailler toutes les zones sensibles et en plus, il faut ajouter des séances de cardio.

Malgré mon désir de perdre pas mal de poids, trouver 3 fois par semaine du temps pour faire le renforcement a été compliqué alors j’ai vite abandonné l’idée de faire en plus les séances de cardio.

J’en suis donc aujourd’hui à la 6ème semaine et j’en suis plutôt satisfaite. Niveau poids, je n’ai perdu que 2 petits kilos mais je me sens plus tonique, plus dynamique et mon corps se redessine autrement. J’ai perdu quelques cm au niveau des hanches et de la taille, quelques uns aussi au niveau des cuisses et SURTOUT au niveau des seins (ce qui n’a pas vraiment enchanté mon mari…)

Je n’avais pas un ventre plat avant les grossesses mais celles-ci l’ont rendu … comment dire… flasque et pendouillant ! Peu à peu, la peau du ventre se retend et j’apprécie de pouvoir remettre quelques robes plus moulantes.

Alors évidemment, ce n’est pas magique. C’est même plutôt difficile à suivre. Les séances de renforcement musculaire durent environ 50 min (échauffement – étirement et douche compris). C’est parfois difficile à caser dans l’emploi du temps et c’est souvent compliqué de se motiver mais les résultats aident.

Bref, vous l’avez compris, je continue le programme jusqu’au bout et je viendrai vous faire un nouveau bilan d’ici là.

 

 

Bilan des fêtes et de l’année 2016

Et voilà, l’année 2016 est terminée ! Encore une année passée à toute vitesse, une année remplie de joies, de bonheur mais aussi de peines, de déceptions et de doutes…

15 jours de vacances, Noël, nouvel an et voilà que 2017 a pointé le bout de son nez. Alors je vous souhaite une bonne année et c’est maintenant l’heure du bilan de cette année.

Afficher l'image d'origine Le bilan

J’ai fait du chemin dans ma tête. J’ai fait de la place dans ma vie. J’ai fait des choix et je me suis lancée dans ce blog qui me fait du bien. En écrivant je réussis à me sentir mieux. J’espère de tout coeur que vous prenez du plaisir à me lire et que l’une de vous aura envie de participer en proposant des sujets, en écrivant même.

Notre couple va mieux. Enfin j’espère que cela va durer… Nous essayons de trouver des moments ensemble quand les filles sont couchées.

J’ai pris du temps pour mes filles, même séparément. J’ai pris conscience que chacune avait besoin d’un temps seule avec moi. J’emmène E. au cinéma parfois et je joue souvent avec C.

En grandissant, les activités seront plus diversifiées je pense. J’espère que cela deviendra de plus en plus simple. Maintenant que C. parle de mieux en mieux, les crises de hurlements sont moins fréquentes et moins intenses.

 

Cette année, j’ai envie de prendre du temps pour moi en tant que femme. J’ai envie de prendre soin de moi, de faire du sport, de perdre du poids, d’aller au cours de maquillage que mon mari m’a offert il y a 6 mois… Evidemment je ne ferai pas la moitié de ce que j’avais prévu mais je crois que c’est le principe des bonnes résolutions de l’année.

J’ai aussi envie de prendre un peu plus le temps. On court beaucoup, je ne sais pas vraiment vers quoi mais on ne se pose quasiment pas. On pense toujours aux autres alors on va ralentir un peu cette année. Prendre du temps pour nous !

 

Bref ! Je vous souhaite à tous une super année 2017 ! Qu’elle soit remplie de joies au quotidien, de grands bonheurs, de fêtes, d’amitié, d’amour, de nouveaux bébés, de beaux projets…

Liste de C. au père Noël

Pour C. c’était plus compliqué. On a eu du mal à trouver des trucs que E. n’avait pas déjà.

Evidemment la cuisine qui sera pour les deux.

 

la maison Peppa Pig

Afficher l'image d'origine

une nouvelle dinette parce qu’on a perdu pas mal de trucs déjà

Afficher l'image d'origine

 

des habits de poupée

Afficher l'image d'origine

un ordinateur

Afficher l'image d'origine

des tut tut animo

Afficher l'image d'origine

un bébé

Afficher l'image d'origine

 

 

Liste de E. au père noël

Coucou les filles,

Noël approche et pour aider les retardataires, voici la liste des cadeaux demandés par E. au père Noël.

Evidemment elle n’aura pas tout mais les mamies, tontons, papa et maman sont passés par là et elle va être bien gâtée !

une cuisine mais c’est pour les deux louloutes pris par papa et maman

Afficher l'image d'origine

un piano (pris par papa et maman et je pense qu’on va vite le regretter)

Afficher l'image d'origine

un bébé avec une chaise haute (pris par un tonton)

Afficher l'image d'origine

une poussette landau (pris par mamie)

Afficher l'image d'origine

la classe peppa pig ( pris par l’autre mamie)

Afficher l'image d'origine

un tableau pour jouer à la maitresse comme maman

Afficher l'image d'origine

 

 

 

Ce qui me manque de mes grossesses

Je me suis rendue compte cette semaine que les rayons bébé et puériculture n’étaient plus pour moi. Un brin nostalgique et même si je ne veux pas de 3ème enfant, il y a des choses qui vont me manquer.

Lorsque je vois une femme enceinte, je ne peux m’empêcher de penser qu’elle est belle et qu’elle se sent épanouie. Son ventre rond, sa joie sur son visage…Et pourtant, je n’ai pas vraiment eu cette sensation lorsque j’étais enceinte. Je me sentais lourde, j’avais les cheveux gras et des boutons sur le visage mais j’étais heureuse de porter la vie.

Sentir son bébé bouger est sans doute le truc qui me manquera le plus. J’adorais sentir les filles se déplacer, les voir cogner la paroi de mon ventre. J’avais essayé de les filmer mais je n’ai jamais réussi car les coquines s’arrêtaient toujours à ce moment là !

Cette relation qu’on développe avec son enfant pendant la grossesse me manquera aussi. Je me suis parfois trouvée stupide à parler à mon ventre, à mettre un bola qui fait du bruit pour les rassurer, à caresser mon ventre en me disant qu’elles le sentiraient… c’était stupide peut-être mais c’était MA relation avec MES filles. Dans mon ventre, elles n’étaient qu’avec moi. Il n’y a que moi qui ressentait tout ça. J’ai le sentiment qu’on partageait quelque chose d’extraordinaire avant d’arriver dans la vie ordinaire.

J’ai aussi beaucoup aimé être aussi entourée et choyée pendant mes 2 grossesses. Mes parents étaient au petit soin pour moi. Je me sentais intéressante. On m’appelait pour prendre de mes nouvelles (surtout à la fin !) et j’avais le droit de me reposer parce que j’étais ENCEINTE !

Et puis, comme dit précédemment je n’ai pas pu choisir ma 2ème grossesse. Je n’ai pas pu discuter avec mon mari si j’étais prête ou non à refaire un bébé. C’est sans doute quelque chose qui m’embêtera longtemps. J’aime tout gérer, tout maîtriser. Pour E. on avait beaucoup discuté de ce que l’on voulait, de quand on aimerait avoir un bébé… Pour C. pas de question, on a été mis devant le fait accompli. Cela me manque et c’est une des choses qui pourraient faire que j’ai un jour envie d’un 3ème enfant.

Et vous, qu’est ce qui vous manque de vos grossesses ?

 

Avoir un troisième enfant ?

E a eu 3 ans. C a eu 19 mois. A chaque rencontre avec nos amis, voisins, connaissances… on entend toujours les mêmes questions :

  • « Alors il est en route le 3ème ? « 
  • « C’est pour quand ? « 
  • « Vous attendez quoi ? »
  • « Faut essayer le petit garçon ! »

La réponse est simple : NON !

Cela peut paraître un peu brusque, mais je n’en veux pas plus.

¨Pourquoi je ne veux pas de 3ème enfant ?

  • 2 c’est bien !

J’ai eu deux enfants en moins de 2 ans. Sans parler de la fatigue ou de la quantité de travail que cela représente, c’est aussi au niveau financier qu’on l’a senti ! 2 enfants à la crèche la même année ça fait la moitié de mon salaire qui part direct pour les frais de garde. Autant vous dire que cette année on a du se serrer la ceinture et que nos économies sont bien descendus.

  • J’ai envie d’autre chose…

Couches, biberons, crises, colères, déménagements à chaque sortie… Je ne sais pas vous mais moi j’en ai marre ! Et encore, on n’est pas encore en hiver. Quand on y sera, il faudra en plus les habiller avec des gros manteaux. L’enlever pour les installer dans le siège auto et leur remettre quand on arrivera à destination.

  • Je ne veux pas prendre le risque de refaire une dépression post partum

Et ouais, quand on est passé par le fond du fond, on n’a pas vraiment envie de prendre le risque d’y repasser. J’ai beau être suivie depuis 3 ans maintenant, je garde en moi cette peur et ce regret des débuts « gâchés » avec E.

  • Et s’il y en avait 3 !

Mon père était un triplé. Vous imaginez passer de 2 à 5 enfants ? Pour moi c’est non ! Je ne veux absolument pas prendre ce risque là. J’ai déjà eu super peur lors de mes 1ères échographies. La hantise de l’annonce de la grossesse multiple.

Et vous ? Qu’est ce qui vous a poussé à en faire un 3ème ?

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑